Une aide de l’Anah pour les propriétaires

Comme le propriétaire occupant et aussi le syndicat de copropriétaires, un bailleur qui loue son logement peut également bénéficier d’une aide de l’Anah pour financer des travaux d’amélioration. Faisons le point sur cette subvention.

Les conditions d’octroi à remplir

Le propriétaire bailleur peut prétendre à une aide de l’Anah sans condition de ressources. En signant le contrat, le demandeur doit respecter un certain nombre d’obligations définies par un accord écrit et signé avec l’Anah. Pour être éligible, il faut que le logement mis en location respecte des conditions précises, ainsi :

  • Le loyer ne doit pas dépasser un barème défini par l’Anah
  • Le logement loué doit être aussi utilisé à titre de résidence principale par des ménages dont les revenus sont en dessous d’un seuil fixé également par l’agence.
  • Par ailleurs, le logement faisant l’objet des travaux doit être âgé d’au moins 15 ans.

La subvention peut être accordée pour le financement de travaux lourds permettant d’améliorer les conditions d’habitat, la sécurité ou la performance énergétique du logement. Elle peut également être octroyée pour financer des travaux d’adaptation du logement pour prévenir une perte d’autonomie ou pour traiter l’insalubrité du logement.

Comment bénéficier de cette aide?

Il faut en faire la demande auprès du représentant local de l’Anah. Vous devez trouver celui-ci dans le département dans lequel se trouve votre bien mis en location. Le montant de la subvention est variable en fonction du type de travaux à effectuer. Elle peut atteindre 60000 € pour des projets d’amélioration de la performance énergétique, d’amélioration de l’accessibilité de l’habitat, du traitement de l’insalubrité, d’amélioration de la sécurité. Il est plafonné à 80000 € pour des travaux lourds de réhabilitation. Une partie de la subvention peut être attribuée au demandeur avant le commencement du chantier. Il est également possible de ne toucher au montant qu’après l’achèvement des travaux.